Compositeur de Musique de Film : le blog de Tanguy Follio

Les staccatos : comment atténuer l'effet machine ?



Quiconque fait de la musique assistée par ordinateur connait le problème de la note répétée x fois en doubles croches. Cela donne un joli son de machine à écrire, très robotisé mais pas du tout authentique.

Les joueurs d'instruments à vent utilisent le "coup de langue" pour juxtaposer très rapidement les notes (avec la langue, ils font ta ka ta, au lieu de ta ta ta). Quand aux violonistes, ils alternent les coups d'archets (haut bas haut bas...).
On constate que ce qui permet d'aligner les notes, c'est le changement dans l'attaque de chaque son.

L'idée, avec l'ordinateur, c'est d'essayer de faire la même chose (sans pour autant s'attendre à un miracle) :

- Concernant les cordes, beaucoup de banques de sons proposent 2 samples de staccatos : un son de stac 1 qui joue probablement un coup d'archet vers le haut, et un son de stac 2 qui joue probablement un coup d'archet vers le bas. Il suffit de faire jouer le stac 1 une note sur 2, puis le stac 2 les autres notes. Pour cela, j'utilise 2 pistes midi différentes (on peut aussi le faire sur une seule piste si la banque de son fournit un programme qui alterne directement les stacs 1 et 2).

Avant :


Après :



- Concernant les instruments à vent, c'est la même chose (alternance de stacs 1 et stacs 2). Mais les banques de sons ne fournissent pas toujours un deuxième jeu de stacs. Dans ce cas, j'essaie de déquantifier certaines notes en les décalant de qq dixièmes de secondes, et j'essaie de faire varier les vélocités. Le but étant de ne pas avoir x fois une note identique. C'est ce que j'ai essayé de faire dans l'exemple ci-dessous, ne disposant que d'un stac 1 de trompettes et de cors :

Avant :


Après :


OK, c'est pas flagrant, la différence est plus que minime...

Pour limiter l'effet mitraillette, je vais mixer tout ça avec un motif de percus. Personnellement, je trouve qu'avec l'aide d'un clavier maître, il est plus facile de rendre authentique un phrasé de doubles croches aux percus, qu'avec des violons ou des trompettes (probablement qu'un percussionniste penserait le contraire, mais bon...)

Motif percussions (caisse-claire, xylophone, timbales...) :


Et puis, pour diminuer encore l'aspect monocorde, je double certaines parties de manière graduelle. Par exemple, je double les violons à l'octave mais seulement à partir du milieu du phrasé. Tout en prenant soin à chaque fois de déquantifier quelques notes.

Cordes + cuivres + percus :


C'est déjà un peu mieux, bien qu'encore loin du réalisme d'un vrai orchestre. Cela dit, le phrasé que j'ai utilisé pour illustrer ce billet n'est pas des plus simples non plus (rapide et beaucoup de notes en enfilade).


Cet autre extrait, que j'ai composé avec la même méthode, sera peut-être plus parlant :


(C'est un petit extrait qui provient d'un billet que j'ai écris dernièrement sur les transitions)


Partagez-le sur Facebook Tweetez-le ! S'abonner à ce blog ? Envoyer cet article à un ami ? Le soumettre à Netvibes Ajoutez-le à Google Bookmarks
Profs-Edition.com - Partitions de musique d'ensemble - Partition PDF

Commentaires

> Suivre les commentaires de ce billet (rss)

1. Le mercredi 7 octobre 2009 à 17:52, par Damien D

Tes exemples sont intéressants. On pense rarement à utiliser les stacs 2.

Cela dit, ton exemple montre très clairement les dangers de la MIDI orchestration: orchestrer en fonction de samples.

Pour le reste, des stacs aussi rapides aux cordes sur la MÊME note ne me semblent pas particulièrement faciles non plus pour un vrai instrumentiste. Je me souviens avoir eu ce problème avec un violoniste pour des traits beaucoup moins rapides pourtant!

Et ça se voit dans tes exemples: si les cordes sont moins convaincantes, je trouve le trait de cuivre plus convaincant. En fait, je pense qu'un joueur de cuivre ferait ce trait en étant plus proche du flatterzunge parce que tout de même ça doit fait fatiguer de faire un staccato comme cela aux cuivres. Je présume que cela doit être plus facile aux flûtes.

A vérifier. Parce que le réalisme c'est aussi ça! Vous n'avez jamais remarqué que parfois il suffit de faire des pauses pour la respiration dans un trait de flûte pour qu'il sonne réaliste?

2. Le jeudi 8 octobre 2009 à 09:12, par Alex

Le sample de staccatos ne suffit pas toujours effectivement... au niveau midi raccourcir le plus possible la durée de chaque note (ou une sélection) peut aider aussi, ainsi on ne garde que l'attaque du sample. Exemple : un staccato à la double croche avec une durée de triple croche pour chaque note ou uniquement pour les notes à faible vélocité (visuellement, dans l'éditeur midi les segments ne doivent pas se toucher).
Bon, c'est toujours pareil, tout dépend aussi du sample, une note midi trop courte dénature aussi le sample !!

3. Le jeudi 8 octobre 2009 à 13:29, par FilmTunes

Ah oui, l'éternel problème avec les staccatos... C'est bon que tu en parles. Outre les simples stac1 et stac2 du vieux Siedlaczek il y a quand même des nouveautés :
Les fabriquants de la EW Gold ont installé un RR (Round Robin) qui fait un alternance au hasard entre plusieurs samples (de 4 à 6).
Mais le plus convaincant que je connais ce sont les notes repetées dans les Apassionata Strings de Vienna; leur samples staccato dépendent naturellement de la vitesse.
Et last but not least n'oublions pas les staccatos de l'engin Synful.

Autre chose intéressante : le violonistes pratiquent des heures pour que leurs staccatos sonnent exactement pareils d'une note à l'autre, donc ils font le contraire de ce que nous faisons avec nos machines ;-) Et d'ailleurs, étant violoniste moi-même, je sais que le coup d'archet (tiré et poussé) ne fait pas de différence au son !

4. Le jeudi 8 octobre 2009 à 23:39, par Damien D

Justement, si tu es violoniste (je ne l'apprends que maintenant, quel imbécile je fais :-) ) peux tu confirmer ou infirmer ce que j'ai écrit au dessus concernant la faisabilité des staccatos sur une seule note?

Merchi!!!!

5. Le mercredi 14 octobre 2009 à 00:10, par FilmTunes

Oui, Damien, seulement des bons violonistes savent produire un staccato bien régulier. D'ailleurs ce n'est pas seulement une question de vitesse, le staccato lent est même plus difficile...

6. Le vendredi 16 octobre 2009 à 23:38, par Damien D

Merci!!!

J'ai trouvé ça cela sur un site professionnel américain consacré à la musique de film à propos du staccato

"-Use yet another fader in your setup to control sample start (very easy to do in EXS!). This could be any controller number, so just pick one. This will add variety to libraries that might otherwise be very bland. For instance- by starting a sample later than the default beginning, you can avoid the “machine gun” effect. If your trumpet sample starts with the same sharp attack each time, you can use this to vary it up.

This will also create much more depth in string samples because instead of every note starting at the same exact place (same attack, same color, etc.) you now have can have a slightly different sound for the beginning of each note. Don’t go crazy with this one, but use it when necessary.

Depending on the type of sample your are working with, you may have to attach this parameter to the Attack portion of the Amplitude Envelope- just ever so slightly though!"

7. Le lundi 6 décembre 2010 à 09:41, par charles

Merci à toi pour ce très bon tutorial! Je trouve que ça manque énormément sur le net ce type de démo très parlante avec extrait sonore "avant" et "après". Encore bravo! J'attends avec impatience d'autre analyse de ce type, en particulier sur la dynamique et l'attaque des sons midi: par exemple pour faire sonner "avec force" les cuivres et les strings comme ce magnifique Studio Shot de Rob Powers:

www.youtube.com/watch?v=f...

Pour finir, une petite question au sujet des instruments midi orchestre symphonique: tu ne parles nul part du "Miroslav Philharmonik". Je viens de l'acheter et il me semble plutôt bon. Est-ce que tu connais et si oui qu'en penses-tu? ;)
Merci d'avance de tes précieux conseils
charles

8. Le mercredi 29 décembre 2010 à 11:48, par Tanguy Follio

Salut Charles,

Ah tiens, non, je ne savais pas que Miroslav faisait encore des banques. J'ai beaucoup travaillé avec Miroslav Vitous au début du siècle (en 2000-2001, quoi !). C'est d'ailleurs avec cette banque que j'ai composé la BO de Scoub2 (un de mes premiers posts dans ce blog), j'aimais beaucoup ces samples. Ensuite, je suis passé à Eastwest et un peu de VSL. Si tu as des morceaux à nous faire écouter avec Miroslav Philharmonik, ce sera avec grand plaisir ;-)

9. Le samedi 15 juin 2013 à 10:48, par Jean-Guy

Salut Tanguy! Merci pour ce blog, une mine d'or, vraiment.

Ce petit trick pourrait t'être utile : pour limiter plus sensiblement l'effet machine (the shotgun effect, qu'ils aiment à l'appeler outre-manche), on peut jouer une note plus haut ou plus bas dans le piano roll et éditer le pitch des notes trop hautes ou trop basse dans le séquenceur. Je m'explique : L'effet machine vient du fait que les mêmes 2 ou 3 samples sont répétés, soit aléatoirement (round robin) soit en séquences bien définies. En jouant une note plus haut ou plus bas, on active un autre sample. Seulement la hauteur de note n'est pas la bonne. Yapuka la changer manuellement dans ton séquenceur, avec par exemple la fonction "note fine pitch" dans FL studio.

Donc dans ton piano roll, tu auras non plus un ligne de 5 Fa consécutifs par exemple, mais peut-être Fa Mi Fa# Ré#. Mais comme tu auras édité le pitch de chaque note séparément, tu entendra 5 Fa.

Pour plus de réalisme, c'est bien de ne pas réajuster invariablement le pitch EXACTEMENT sur la bonne hauteur de note mais plutôt un léger poil au dessus ou en dessous de temps en temps, surtout lorsque les passages sont très rapides.

Cette astuce peut être aussi utilisée sur des lignes mélodiques complètes. Par exemple pour doubler une ligne de violons à l'unisson, on a parfois deux problèmes :

-Ça ne sonne pas assez "gros"
-Le volume sonore double quasiment, durant une note de temps en temps, aléatoirement et sans qu'on comprenne pourquoi.


Ça vient du fait que SI on utilise 2 fois la même banque de son pour jouer une ligne à l'unisson, parfois les 2 banques vont activer le même sample en même temps et donc au lieu de donner un son "plein", ça va juste doubler le volume le temps que le sample reste actif. C'est embêtant, non?

Et bien il suffit de jouer la seconde ligne un ton en dessous ou au dessus et d'ensuite ajuster le pitch/la hauteur de la piste ainsi transposée, pour que l’entièreté de la mélodie soit jouée avec des samples totalement différent de la première tout en conservant la bonne hauteur de note.

J'espère que je suis clair et que cette petite astuce te sera utile. En tout cas moi elle m'a bien aidé!




10. Le dimanche 16 juin 2013 à 19:18, par Tanguy Follio

Salut Jean-Guy, merci pour tes astuces ;-) Je n'y aurais pas pensé.
Heureusement, depuis 2009 (date d'écriture de cet article) les banques de sons se sont améliorées à ce niveau là et proposent des staccatos un peu plus aléatoires qu'il y a 4 ans. Mais ta méthode me semble tout de même appropriée. Je vais tester

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Pourquoi ne pas lire aussi :


Musique orchestrale assistée par ordinateur : faire sonner son morceau de musique, produit par des banques de sons symphoniques !


Note : dans ce billet, j'ai essayé de reproduire à l'oreille (sans partitions) des extraits de ...

Récapitulatif des billets consacrés à la composition de musique de film


Un petit récapitulatif qui permet de regrouper mes articles par thèmes. J'y dresse une liste ...

Instrument insolite : une petite vidéo en image de synthèse bien sympa !


Un instrument mécanique ingénieux. C'est très bien fait. Et même si c'est du virtuel, c'est ...

QY700 Yamaha, séquenceur musical sorti en 1996


Le QY700 est un séquenceur "machine" qui possède 32 pistes MIDI et une banque de sons au format ...

La musique de film : une passion... un travail.


Voilà, Ces derniers temps, j'ai beaucoup discuté avec d'autres compositeurs qui souhaitent faire ...

Musique hollywoodienne pour le film "Vendome Paris" de David Tomaszewski


Voici un teaser bien pêchu dont j'ai fait la BO dernièrement : Ce film d'action ...

Comment trouver une tonalité ?


Bien qu'il soit un bon parolier, cet artiste connaît-il sur le bout des doigts chaque terme ...

Le glissando de harpe : technique très souvent utilisée en musique de film.


Je ne vais pas faire un exposé sur la harpe classique, mais juste vous montrer le glissando de ...

Banques de sons de pianos : Imperfect Samples


Voici un site qui propose quelques pianos échantillonnés (source : Michaël ...

Générique de la série Esprits Criminels


Je voudrais m'attarder quelques instants sur la construction de la musique du générique de ...