Le Sacre du Printemps (Stravinsky) interprété avec les samples de la Vienna Symphonic Library.

Programmé et mixé par Jay Bacal, à partir de la VSL (Vienna Symphonic Library), le célèbre ballet composé par Igor Stravinsky sonne particulièrement bien pour du virtuel.

On peut écouter les 2 tableaux (et si l’on veut, chaque scène séparément) en cliquant ici

Un travail de longue haleine (6 mois) en ayant pris comme repère des enregistrements dirigés par Leonard Bernstein et Seiji Ozawa.

  • Entrée de toutes les notes
  • Calage du tempo (accélérations, rubato etc..)
  • Articulations expressions de chaque instrument (1 par 1)
  • Affinement du tempo
  • Doublure des cordes par des cordes solo (pour plus de réalisme)
  • Traitement audio (compression, égalisation, réverbe)
  • Mixage

Je salue le mérite de Jay Bacal pour ce travail de fourmi, car rendre des phrasés le plus réalisme possible n’est pas chose facile, surtout sur une telle durée. D’autant plus que Le Sacre du Printemps a été écrit pour un orchestre XXL, avec une instrumentation imposante :

1 piccolo, 3 flûtes, 1 flûte alto, 4 hautbois, 1 cor anglais, 1 petite clarinette en ré et en mib, 3 clarinettes en sib et en la,
1 clarinette basse sib, 4 bassons, 1 contrebasson, 8 cors, 1 petite trompette en ré, 4 trompettes en ut, 3 trombones, 2 tubas, 5 timbales (deux musiciens), grosse caisse, tam-tam, triangle, tambour de basque, guiro, 2 cymbales antiques, violons 1, violons 2, altos, violoncelles, contrebasses (nombreux divisi chez les cordes).

8 réflexions sur “Le Sacre du Printemps (Stravinsky) interprété avec les samples de la Vienna Symphonic Library.”

  1. Faut avouer que c’est impressionnant… Vraiment impressionnant… Mais prendre autant de temps pour faire ça, je me demande si c’est vraiment utile…

  2. C’est complètement bluffant, je comprends que le travail derrière se compte en mois.
    Par ailleurs, bravo pour se blog que je découvre et qui est fabuleux pour un modeste débutant en MAO comme moi.

  3. Oui, pas mal du tout, le seul souci c’est la reverb comme toujours. Et puis les cuivres bouchés un peu criard… Qu’est ce que je critique moi ! Mais rien ne remplace un vrai orchestre avec toutes les fausses notes et le temps que ça implique

  4. C’est un sacré boulot tout de même. Mais effectivement, cette prouesse technique de 6 mois ne sert pas à grand chose au final. Autant acheter un enregistrement CD du commerce, ou mieux, aller l’écouter en concert.
    Pour en revenir à la MAO, Jay Bacal partait quand même avec un avantage, c’est que la musique de Stravinsky est bien écrite, et ça compte pour beaucoup 🙂

  5. Bravo, pour moi le temps mis pour réaliser ce travail n’a pas d’importance. Le fait de savoir que je pourrais composer la musique pour un orchestre, et avoir ce rendu sans devoir payé une somme astronomique pour un orchestre, et devoir supporter certains musiciens frustrés dans leurs incapacités a composés. Je trouve cela formidable. Milles fois bravo!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page