Les enfants sont formidables

Quand on a des enfants en bas âge et qu’on fait de la musique, il est bien normal de caresser l’espoir qu’ils deviennent un jour eux même musiciens (y a pas que le foot dans la vie). A la maison, l’accès au piano est totalement libre, toujours ouvert. Les touches prennent plus facilement la poussière, mais au moins chacun des enfants peut s’exprimer à sa guise (pour le meilleurs et pour le pire !).

L’aînée (6 ans) est une bonne élève, très scolaire. Elle deviendra médecin ou avocat, c’est sûr… et elle écrira des symphonies pour le plaisir, c’est certain. Lorsque j’ai déclaré un soir que le piano était assez faux, elle me répondit : « Ah bon, c’est pas un vrai ? » (analyse amusante, certes ! mais d’une logique implacable, signe d’un cerveau héréditairement génial).
Pour l’instant, elle interprète de mémoire des petites ritournelles très simples (au clair de la lune, j’ai du bon tabac, l’avion l’avion l’avion…). Forcément, à chaque mini concert, sa maman et moi sommes en totale admiration (un peu comme Léopold l’était devant son fiston, mais avec une robe).

La petite (3 ans et demi), on la surnomme « le petit bourrin » parce qu’elle est d’une délicatesse à faire frémir les bucherons du Perche. Musicalement, elle se fiche pas mal des protocoles. Pourquoi jouer du piano avec ses doigts quand on peut le faire avec une bouteille qui traine…
Le feeling et l’instinct l’emportent sur la méthode et la discipline. En cela, je l’admire tout autant. Si elle n’apprend pas la musique sérieusement comme sa grande soeur, au moins je dirais qu’elle semble la comprendre. Quand elle pose ses doigts poisseux sur le clavier, c’est presque toujours écoutable, dans le sens : très peu de dissonances (on en oublierait presque l’odeur de bave séchée). Et franchement, même si c’est du bol, j’en suis pas peu fier…

Je reconnais que c’est un discours de papa gâteau (j’assume). Mais pas plus tard qu’hier, la cadette me pondait 3 noires (mi fa ré) de manière totalement instinctive :

3 notes :


Ce qui me fit aussitôt penser à un thème de John Williams (véridique) :

Catch me if you can :

Incroyable, non ?
Allez, je peux vous le dire maintenant : En fait, Scoub2, Vendome, Retraite vers le Futur, Colas… c’était elle 😉

9 réflexions sur “Les enfants sont formidables”

  1. :-))) que de bonheur ce billet, Tanguy !!! … chez moi c’est la guitare frappée à coup de baguette, ou encore : comment percer la peau du "Tant Bourrin" …

  2. Merci les gars 🙂
    Alex, il rigole, il a les mêmes à la maison !
    Et oui, les enfants ont beaucoup d’imagination, ils sont très créatifs, surtout pour faire des bêtises. Dans une famille, il y a toujours 2 choses à planquer : les tablettes de chocolat (pour maman) et les instruments de musique (pour les enfants). Enfin, le piano, c’est pas trop possible, mais la guitare, on peut toujours l’accrocher au mur…
    Z’avez déjà laissé une flûte à bec trainer dans la maison ? Si les mioches tombent dessus, ça risque d’arracher sévèrement !!!

  3. Un vrai régal ce p’tit billet…
    Pour ma part, j’ai eu une grande joie lorsque ma fille de 14 ans m’a dit qu’elle voulais essayer d’apprendre à jouer du piano… Elle n’habite pas chez moi mais chez sa mère… N’empêche, 3 semaines après elle avait un Korg SP250 pour s’essayer…
    …et moi un trou dans mon compte en banque…
    TCHO et merci à toi…

  4. Si je comprends bien, après Remote Control, on doit s’attendre à l’émergence d’un Follio Control?

  5. Excellent l’histoire du Piano "faux" :-))

    Pour la petite histoire du "mi fa ré" … c’est très simple, ta fille semblait te dire "je viens de faire une bêtise, attrape moi si tu peux !!!" :-))))

    Depuis que j’ai vu ce billet je n’arrête pas d’avoir le thème en tête 😉

  6. Ha ha, salut Olivier, content de te revoir par là 🙂
    Damien, pas sûr pour le Follio Control, je crains que le petite ne s’oriente assez tôt vers le blackmetal…
    Spike, un Korg SP250, c’est déjà une bonne bécane pour commencer le clavier ! mais t’as raisons, pour nos enfants ça vaut le coup de percer le porte-monnaie…

  7. Salut!

    Je souhaite réagir au discours "elle fera avocat ou médecin c’est sur … c’est certain" A 6 ans je pense pas que c’est une bonne chose pour l’enfant d’avoir des certitudes à son sujet et à tous les âges également. Ceux sont plus des certitudes de parents que de l’enfant lui même. Comme tu l’as dit on caresse l’espoir que nos enfants réussissent là ou nous avons échouer ou pas totalement réussi comme idéalement nous le voudrions…
    C’est juste ce discours un peu directif qui m’a dérangé et que je trouve un peu inconscient et qui peut être parfois dangereux pour le développement de l’enfant…En te lisant on sent que tu es un papa très aimant et très fier de ces enfants ça ne fait aucun doute mais tes mots m’ont ramené à mon propre vécu en tant qu’enfant et j’ai voulu réagir.
    Bon en tout cas je leur souhaite de réussir en musique ou ailleurs tant qu’elles le décident.

    Je ne veux pas jouer les donneurs de leçons sur l’éducation des enfants d’autant que je n’en ai pas, je souhaitai juste exprimer mon ressenti…donc rien de personnel dans tout cela bien entendu…

    A+

  8. C’était du second degré. Je vais dans ton sens. Avec cette phrase, je montrais du doigts les parents qui nourrissent le culte de la performance pour leur enfants… D’ailleurs, à la phrase suivante je continue d’enfoncer le clou avec "elle écrira des symphonies pour le plaisir.." c’est purement ironique 😉

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page