Cordes : donner un peu de réalisme au legato (notes liées) dans Cubase (ou autre séquenceur).

Bien bien bien, j’arrive sur la fin de la composition de la bande originale du film institutionnel (grands espaces, routes etc…) sur lequel je bosse depuis quelques jours. Tout est produit par ordinateur et il faut souvent faire attention à ce que l’orchestre virtuel ne sonne pas trop synthé.

Par exemple, pour un enchainement d’accords : FA-LAm-SOL-SOL, j’ai été confronté à un problème d’authenticité dans le legato.
Ordinairement, pour éviter une sensation de blanc entre chaque note, je les fais se chevaucher légèrement, ce qui donne déjà une première impression de continuité. Voici, par exemple, la partie de violons :

En haut, les notes entrées dans Cubase
En bas, la gestion du volume avec le contrôleur Expression

Legato Cubase

Écouter :

Le problème, c’est que j’ai utilisé un son de « Violons sourdine » appartenant à la East-West Symphonic Orchestra (VST Plugin), et que cette banque a été enregistrée avec la réverbe d’une grande salle (réverbe trop présente à mon goût….. )
Et donc, en tendant l’oreille, je m’aperçois que, par exemple, la fin de la note A2 résonne trop sur la note C3. ça m’a gêné.

Pour étouffer le son de cette résonance, je vais tout simplement baisser le volume à cet endroit (avec le contrôleur Expression), tout en prenant soin de dupliquer la piste midi auparavant (sans quoi, en baissant le volume de la résonance de la première note, je baisse aussi le volume de la note qui chevauche, et là c’est pas bon du tout).

Concrètement :

  1. Je duplique la piste midi (notes + gestion du volume)
  2. Sur la piste midi originale, je mute (ou supprime) les notes paires
  3. Sur la piste midi dupliquée, je mute (ou supprime) les notes impaires
  4. Je charge le même instrument sur la piste dupliquée, mais avec un canal midi différent
  5. J’atténue le volume sonore de la résonance de chaque note, avec le contrôleur Expression)

Piste midi originale :

Legato Cubase

Piste midi dupliquée :

Legato Cubase

Écouter la superposition :

Ensuite, j’ai répète cette opération sur les autres instruments (altos, violoncelles et contrebasses). Après quoi, je double cette partie de cordes par des chœurs très doux, pour renforcer la continuité. ça me donne un tapis de cordes que je place derrière une mélodie de flûte :

Les nuances du tapis de cordes suivent une courbe de Gauss : crescendo puis décrescendo. Là encore, ça va donner de la vie à la musique, plutôt que de superposer la flûte et les cordes de manière homogène. Les cordes rejoignent la flûte, après un temps (le premier temps permet donc aux cordes d’arriver en crescendo). J’ai souvent remarqué ça dans les musiques de James Newton Howard (comme dans la BO de Dinosaur ou King-Kong).

Au fait, z’avez sans doute remarqué que cet article concorde avec les « 1 an » de mon Blog ?….
Il fallait bien que je place legato d’anniversaire quelque part… ho ho ho

19 réflexions sur “Cordes : donner un peu de réalisme au legato (notes liées) dans Cubase (ou autre séquenceur).”

  1. Quoi de mieux que répondre a"legato" gozaïmasu pour cet article ?

    Mine de rien, tout ces petits réglages sont astucieux, ça me parait fastidieux (tant de choses pour un simple petit étouffement de reverb) mais néanmoins indispensable pour plus de réalisme. Je prends !

  2. ça me paraît super long comme procédure également mais terriblement efficace. Finalement, c’est une application…. du principe du fondu enchainé qu’on utilise en édition audio (fade in / fade out). Il fallait y penser.

    Cela dit, le Qlegato d’Eastwest n’est pas mal non plus aussi et permet d’éviter ce genre de procédure

  3. Hélas, je ne l’ai pas ce Qlegato 🙁
    J’en suis toujours à ma vieille version Gold, je ne suis pas encore passé à la Gold-Pro.
    Bon sinon, ma petite technique s’applique au cas par cas, sur de petits fragments de musique. Bien entendu, je ne me suis pas amusé à l’appliquer sur la totalité du morceau. D’ailleurs, il y a beaucoup de staccatos dans cette musique (comme dans la plupart de mes compositions…). Je vous ferai écouter quand le montage sera terminé.

  4. Effectivement, ça parait fastidieux comme boulot ! Mais le resultat fonctionne 🙂

    Comme dit Damien, Le Legato d’East West
    fait gagner un temps considérable.
    Je suis justement entrain de bosser sur un passage avec un legato assez prononcé et c’est vrai que pour un réalisme on peut passer 1h a régler pour 5 secondes :'(

  5. C’est clair. Bon, il va falloir que tu nous fasses écouter le résultat, alors 😉
    Au fait, tu m’as demandé si j’arrivais à vivre de la musique. On va dire que oui, mais c’est plutôt de l’ordre de la survie (il ne faut pas que la voiture tombe en panne, par exemple…). Par ailleurs, j’ai un petit boulot en mi-temps que j’adore (dans une école, auprès d’un enfant handicapé). Et ton morceau, c’est pour un bon projet ? (Cinéma, TV ?)

  6. lol ! J’ai connu cette situation… Ce qui est terrible dans la musique de film (je veux pas décourager certaines personnes, car c’est la passion qui fait tenir !), c’est que tant qu’on ne s’appelle pas Desplat, Cosma, … On survie :'(
    Pou répondre à ta question, j’ai arrêté la musique pendant 3 ans (un break), car il y a
    parfois des moments terribles sur des projets cinématographiques ou l’on est en compétition avec des compositeurs et parfois pas avec les mêmes "armes" et la "renommé" :'( Suite à plusieurs échec, j’ai décidé de faire un break… Question de survie 🙂 J’ai donc monté ma boite pour me mettre à l’abris, et je peux désormais reprendre la musique de film et me remettre à Niveau 🙁 (Car ça se perd très vite!!!). Donc non, la musique sur laquelle je bosse à pour but de me familiariser avec les collections que je viens d’acheter (j’en remercie Guillaume Roussel que j’ai écouté attentivement dans sur une vidéo sur UTV).

    Si vous voulez écouter des "prises de têtes" sur des legatos et des portamentos voici le lien :
    http://www.laurence-romaric.com/...
    (le morceau est Ephemere)

    J’aimerai bien comme Guillaume écouter la suite du morceau :p

  7. Je crois que tu n’as pas à t’inquiéter de nous décourager, Laurence. Je crois qu’on est tous suffisamment inquiets. Certains arrivent à percer d’autres non, tout est question de chance autant que de talent. Alors même si cela ne fait pas plaisir à des compositeurs "institués" qui trouvent cette situation anormale, il me semble logique qu’en ces temps qui plus est difficiles on puisse faire un boulot à côté pour survivre, et si possible rémunérateur.

    En ce qui concerne Ephémère, c’est impressionnant le travail que tu as fait avec les articulations!! Les soli sont très très convaincants!

  8. Oui, et il y a beaucoup de poésie aussi ! D’ailleurs il y a toujours ce mélange de poésie et de force tranquille (avec les tapis rythmiques électros) dans tes musiques (j’ai tout écouté). Superbe !

  9. Bonjour à tous !

    Je suis nouveau sur ce site que je trouve génial : que d’infos pour apprendre à composer pour l’image ! L’auteur de ce site et de ce forum devrait avoir une rue à son nom ou une statue à son effigie !

    Je remarque que nombre d’entre vous utilsient Cubase & EastWest. Je suis encore débutant en MAO et je cherche encore à savoir comment je peux importer un son EastWest dans CUBASE. Pourriez-vous m’aider, s’il vous plaît ?

  10. Il faut acheter la banque de sons East-West. Moi par exemple, j’ai la East West ymphonic Orchesta (édition Gold). Tu peux la trouver sur le site http://www.soundsonline.com
    Une fois que tu as cette banque de sons, elle vient s’intégrer, lors de l’installation, directement dans Cubase, sous forme de VST plug-in (une sorte de synthé virtuel).

  11. Sinon il y a aussi l’option "Legato" dans Cubase. On sélectionne les notes puis Fonctions/Legato, Cubase réalise ensuite un chevauchement des notes selon un nombre de tics (cf. préférences midi).

  12. j’adore ske tu fais et ds l’extrait ou tu parle de la B.O de kingkong je trouve que t’as bien repris le procédé que tu évoque.

  13. Merci à toi Anthony 🙂 Et je m’aperçois que James Newton Howard fait partie des compositeurs que j’admire le plus (même si je cite toujours Silvestri et Elfman en premier)

  14. wouaw, je compose souvent avec ewql et j’aimerai savoir quel ensemble d’instruments vous avez utilisé pour l’extrait final..
    quels instrumentspour l’ensemble a cordes ? (si possible,connaissez vous le nom des nik a charger?)

  15. – Violons : EWQLSO Gold : Violins S 18V KEYSW SORD C0-D0
    – Autres cordes : Un set de cordes provenant de la vieille banque ROLAND ORCHESTRAL FAMILY (Initialement au format AKAI que j’ai convertie au format Halion)
    – Flûte : Edirol Orchestra
    – Choeurs : un petit sample très léger au format Halion que j’utilise tout le temps, mais je ne sais plus d’où il vient (j’ignore à quelle banque de sons il appartient).
    – Cors : EWQLSO Gold : Horns F 6FH SUS 4 lay
    Pour apporter du moelleux aux cordes médium, je les double souvent avec des cors sous-mixés.

  16. Bonjour Tanguy,
    J’essaye tant bien que mal d’appliquer tes explications sur mes musiques mais un point reste obscure: la quantification. Je vois que tu fais déborder les notes des instruments pour mieux lier les changements, ça j’ai bien compris mais j’ai beau retourner mon cubase sx3 dans tous les sens, je n’arrive pas à dé-quantifier. J’ai réglé la quantification à 1/64 (ronde) mais ça ne me plait pas trop visuellement pour bosser, je préfèrerais avoir en visuel du 1/16 ou 1/32 mais que je ne sois pas obligé de repecter ça (comme sur le séquenceur de mon Korg Oasys, je mets le "REC Resolution" sur Hi et je n’ai plus de quantification.

    J’espère m’être bien expliqué, merci d’avance pour ta réponse

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page