L’orchestrateur, un métier lié à la musique de film

En parcourant le net, je constate que beaucoup de gens sont capables de dire pourquoi, dans le milieu du cinéma,
des compositeurs font appel à un orchestrateur (voir plusieurs).

  1. Par manque de temps
  2. Par manque de connaissance de l’orchestre (notamment pour les générations qui grandissent avec l’informatique musicale).

Mais concrètement, que fait un orchestrateur ?

Apparemment, le travail que doit fournir un orchestrateur varie du simple au double selon les situations.
Je peux donc vous citer quelques exemples concrets, mais rien de général :

Il y a des cas où :

  • L’orchestrateur répartit entre les instruments, les notes de la mélodie et des accords à partir d’une partition condensée (quelques portées) fournie par le compositeur. Cette partition réduite qui regroupe par exemple tous les bois sur une même portée (sans que l’on sache encore ce que va jouer la clarinette et ce que va jouer le hautbois) est généralement griffonnée d‘annotations et indications artistiques et techniques. Sur cette partition, la rythmique, la mélodie et l’accompagnement harmonique sont déjà en place car l’orchestrateur n’a pas à créer ou modifier l’enchaînement de notes ou des accords. Il lui incombe d’éclater cette partition condensée en une partition pour orchestre au grand complet (full score) selon les désirs du compositeurs. La marge de liberté dont dispose l’orchestrateur dépend donc du compositeur. Certains compositeurs supervisent le travail au maximum en indiquant des directions artistiques très précises à l’orchestrateur. Dans ce cas, ce dernier finalise en travaillant sur l’aspect récurrent et mécanique : doublures à recopier, nuances à dupliquer sur chaque portée, notation approfondie (coups d’archets, legato, accents etc…). Dans une interview, Cyrille Aufort précise qu’à la place d’une partition condensée, le compositeur peut également fournir un fichier midi (et une maquette audio comme repère).
  • L’orchestrateur vérifie que la partition est exécutable par les interprètes, quelle ne pose pas de problèmes du point de vue du doigté et du souffle, que les tessitures sont respectées, que certaines nuances sont possibles avec tel instrument. Ex : Il n’est peut-être pas souhaitable de faire jouer un trompettiste 3 minutes non-stop dans les aigus.
  • L’orchestrateur suggère les doublures nécessaires pour nous situer au mieux dans le contexte souhaité par le compositeur. Ex : Un glockenspiel peut doubler à l’octave une mélodie jouée par les flûtes. Cela renforcera l’effet de gaité. Par ailleurs, on peut faire jouer simultanément la mélodie par des trompettes, des clarinettes et des flûtes, ce qui apportera un côté fanfare. Autre idée, en doublant à l’unisson un thème de cors par des trompettes, on peut créer une ambiance solennelle (pour un film patriote).
  • L’orchestrateur suggère au compositeur l’instrument (ou le groupe d’instruments) le mieux adapté à la situation. Ex : pour donner plus d’expression, un thème émouvant sera plutôt interprété aux violoncelles dans les aigus plutôt qu’aux violons ou alti dans les graves (il y aura plus de vibration, plus d’émotion).
  • L’orchestrateur veille à l’équilibre des masses orchestrales. Ex : à tel endroit, il pourra suggérer de diviser le pupitre des trompettes en 2 pour ne pas masquer les bois. Ailleurs il proposera de doubler une phrase de seconds violons par des alti pour apporter de la consistance et éviter un déséquilibre (un déséquilibre que l’on n’entend pas avec les samplers)

Quelques orchestrateurs célèbres dans la musique de film :

  • Steve Bartek (Spiderman, Charlie et la Chocolaterie…)
  • Conrad Pope (Jurassic Park, Sleepers…)
  • Geoffrey Alexanders (Anna And The King, Arthur et les Minimoys…)
  • James B Campbell (The Abyss, Back To The Future…)
  • Hervé Jamet (La Traductrice, Le Renard et L’Enfant …)
  • Cyrille Aufort (L’odyssée de l’espèce, Ah ! si j’étais riche…)
  • Alexander Courage (The Poseidon Adventure, Hook…)
  • David Slonaker (The Mummy Returns, Charlie et la Chocolaterie… )
  • Nicholas Dodd (Independance Day, Casino Royal…)
  • Nic Raine (Wallace and Gromit, Until Death…)
  • William Ross (Contact, Die Hard 2 …)
  • Lawrence Ashmore (Harry Potter and the Goblet of Fire, Much Ado About Nothing…)

Conrad Pope

Conrad Pope : orchestrateur
Beaucoup d’orchestrateurs peuvent composer de la musique sans problèmes !

N’hésitez pas à mentionner d’autres noms (via un commentaire). Notamment s’il s’agit d’orchestrateurs français qui font du très bon travail.

5 réflexions sur “L’orchestrateur, un métier lié à la musique de film”

  1. Entre temps, j’ai discuté un peu avec Hervé Jamet, et je l’ai rajouté directement dans la liste.
    Et toi Romaric, tu bosses parfois avec des orchestrateurs ?

  2. Un peu plus de deux ans après, je cite deux orchestrateurs dont le travail est absolument génial, instructif, plein d’idées: Thibaut Perrine et Antony Girard …

    Merci encore pour toutes tes précieuses informations !

  3. Bonjour, je me permets de vous signaler Gisèle Gérard-Tolini dans les orchestrateurs francais qui font du bon travail.

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page