L’enregistrement d’une musique de film, décrit tel qu’il est perçu par le réalisateur Jean-Jacques Annaud

J’ai découvert des articles sympas sur le blog de Jean-Jacques Annaud (avec extraits audio et vidéos à la clé). Il y a tout un passage intéressant à propos de l’enregistrement de la musique de son long métrage « Sa Majesté Minor » tel qu’il est vécu par le réalisateur lui-même.

Le compositeur du film est Javier Navarette (Le Labyrinthe de Pan).

Au cours d’une séance d’enregistrement, Jean-Jacques Annaud livre naturellement ses impressions sur la musique, l’orchestre, les solistes etc… il confie également son ressenti à l’égard du compositeur qu’il qualifie de « créateur » ou de « patron » pendant l’enregistrement.

Lire l’article : Pourquoi j’assiste à toutes les séances d’enregistrement

A lire également, cet autre article particulièrement instructif où Jean-Jacques Annaud donne son point de vue sur les maquettes des compositeurs en général. Je recopie ici la dernière phrase que je trouve très juste :

 » Un conseil : exiger une maquette, toujours, même pourrie. Elle indique au moins la mélodie, ou son absence, le tempo, il y en a forcément un, une direction d’intention et de style. Il faut se dire une chose : ce sera sûrement mieux avec l’orchestre. Et si c’est pas mieux, on garde la maquette, comme je l’ai fait plus d’une fois ! « 

Lire l’article Le temps des maquettes

3 réflexions sur “L’enregistrement d’une musique de film, décrit tel qu’il est perçu par le réalisateur Jean-Jacques Annaud”

  1. Guillaume roussel

    Le site de JJA, c’est une belle découverte que t’as faite. Il y a des choses auxquelles on ne pense même pas quand on cherche des sites intéressant. Très bon esprit son blog en tout cas! Thanks for sharing!

  2. cela fait plaisir de voir que tu as une rare qualité tanguy (c’est ton vrai nom?) : tu es curieux !
    et ce que je constate c’est que peu le sont
    en effet lire les interviews de réalisateurs et de compositeurs de tous horizons (non seulement américains mais aussi allemand, italien, français, russe, etc..).
    car comme tu disais si bien (j’en ai rigolé que ma copine en a été surprise de me voir rire seul), tout le monde en france n’attend pas forcément une musique hollywoodienne pour un simple film institutionnel sur le recyclage dans le vercors par ex 😉

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page