Les musiciens de l’orchestre : que ferions nous sans eux !

Une phrase philosophique que je répète souvent (à propos de l’orchestre classique) :

« Sans les musiciens, il n’y aurait pas de musique. IL n’y aurait même pas de banques de sons »

C’est profond, n’est-ce pas ?
N’empêche, la composition ne fait pas tout. L’interprétation des musiciens a un rôle crucial quant à la qualité d’une musique (la justesse, le rythme, la qualité du son, et l’émotion bien sûr).

Le relationnel et la psychologie !
Je ne crois pas prendre de risques en disant qu’une bonne séance d’enregistrement passe d’abord par une bonne communication, que vous ayez à faire à 2 musiciens ou un orchestre complet. L’important, c’est de transmettre aux instrumentistes l’idée que vous vous faites de l’interprétation de votre musique. Pas besoin non plus d’être un orateur né, mais je pense qu’il faut avoir un discours précis tout en utilisant des mots simples. Avec le sourire, c’est encore mieux 😉

Le premier Violon :
Comme le chef d’orchestre, il connaît à la fois les musiciens, et votre musique. Ce la fait de lui un bon médiateur et une valeur sûre quant au bon déroulement de la séance d’enregistrement.

Dans cet extrait audio que j’ai trouvé sur Youtube, on entend Bernard Herrmann expliquer aux musiciens ce qu’il attend de la musique à tel ou tel endroit :

https://youtube.com/watch?v=gjy0qBr73Kw%26hl%3Dfr
Aujourd’hui, dimanche 15 juin 2008 :

Bonne fête à tous les papas musiciens !

1 réflexion sur “Les musiciens de l’orchestre : que ferions nous sans eux !”

  1. Je rajouterai qu’un ingé son m’a dit un jour que lorsqu’on enregistre il vaut mieux éviter d’interrompre une prestation même s’il y a un problème dans l’interprétation. Ou du moins ne pas en abuser car il n’y a rien de plus énervant pour un interprète de devoir s’arrêter tout le temps…

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page